naar top
Menu
Logo Print

MODE DE PROTECTION CONTRE L'INFLAMMATION

Le mode de protection contre l'inflammation indique selon quelle méthode la protection contre l'explosion est assurée.

Moteurs pour gaz

Dans le cas de moteurs dans une atmosphère avec des mélanges air-gaz explosifs, on retrouve les modes de protection suivants:
  • Mode de protection contre l'inflammation d (enveloppe antidéflagrante):
    Même si une explosion se produit dans le moteur, l'enveloppe soumise à l'explosion tient bon. Le gaz s'échappant éventuellement est refroidi dans une telle mesure qu'une atmosphère explosive externe ne puisse pas être enflammée. Afin de réduire la pression résultant d'une explosion, l'équipement est doté de fentes de décharge de pression. Ces fentes sont conçues de manière à ce que les gaz chauds s'échappant lors de l'ouverture soient suffisamment refroidis pour qu'une atmosphère explosive externe ne puisse pas être enflammée.
  • Mode de protection contre l'inflammation e (sécurité accrue):
    Lors d'un fonctionnement normal et lors de dérangements prévus, il n'y a pas de source d'inflammation. Cela est possible grâce à des mesures constructives comme des systèmes d'isolation de qualité ou des conduits d'air plus longs. En cas de fonctionnement normal, le fonctionnement avec les dérangements habituels dans l'équipement est indiqué.
  • Mode de protection contre l'inflammation nA (sans étincelles):
    Les exigences liées au mode de protection nA correspondent en grande partie à celles du mode e, mais pour un fonctionnement sans dérangements.
  • Mode de protection contre l'inflammation i (sécurité intrinsèque):
    Les circuits électriques intrinsèquement sûrs sont conçus de manière à ce que grâce à une limitation d'énergie, ni une étincelle ni un effet thermique ne puisse, en cas d'erreur, enflammer une atmosphère explosible.

 

Moteurs pour poussière

Contrairement à la protection contre les explosions de gaz pour les équipements électriques, on ne connaît pas différents modes de protection contre l'inflammation dans le cas de la protection contre les explosions de poussière. Un critère de construction décisif est notamment le respect de certains degrés de protection IP:

  • Degré de protection IP IP65.
    Ici, l'enveloppe est conçue de manière à ce que de la poussière ne puisse pas pénétrer. Il ne faut donc pas tenir compte des sources d'inflammation à l'intérieur. Seule l'enveloppe même peut être une source d'inflammation (température de surface). En surveillant constamment la température de l'enveloppe, une protection efficace peut être garantie.
  • Degré de protection IP IP54.
    Ici, la construction de l'enveloppe doit juste être telle que l'infiltration de poussière en quantités dangereuses soit évitée. Il ne faut donc pas tenir compte des sources d'inflammation à l'intérieur. Seule l'enveloppe même peut être une source d'inflammation (température de surface). En surveillant constamment la température de l'enveloppe, une protection efficace peut être garantie.

Réducteurs pour gaz et poussière

Dans le cas des réducteurs, on retrouve les modes de protection contre l'inflammation suivants:

  • Le mode de protection c (sécurité constructive):
    est le mode impliquant l'application de mesures constructives pour garantir une protection suffisante contre une inflammation potentielle par des surfaces chaudes, des étincelles et des compressions adiabatiques causées par des éléments mobiles.
  • Le mode de protection k (protection par immersion dans un liquide):
    est le mode dans le cas duquel les sources d'inflammation potentielles ne peuvent pas être actives ou sont complètement séparées de l'atmosphère explosive. Cette protection est obtenue soit en immergeant en partie ou complètement la source d'inflammation dans un liquide de protection, soit en humidifiant constamment une surface pouvant provoquer une inflammation avec un liquide de protection.

 

PARTICULARITES POUR LES MOTEURS THRIPHASES A VITESSE VARIABLE

Indépendamment des variateurs mécaniques, les moteurs à rotor en court-circuit sont surtout régulés au niveau de la vitesse via un régulateur de fréquence. La protection contre les explosions de tels entraînements doit être assurée d'une autre manière que dans le cas d'un fonctionnement sur secteur. La tension et la fréquence sont, en effet, variables et le régime variable influence plus la charge thermique en raison de l'effet refroidissant différent du ventilateur. On fait une distinction entre les moteurs antidéflagrants avec un régulateur de fréquence monté à l'extérieur de la zone à risques (dans l'armoire de commande) et les moteurs avec un régulateur de fréquence intégré (dans la boîte à bornes de raccordement du moteur).

Application de catégorie 2G dans la zone 1

Les moteurs régulés antidéflagrants pour la zone 1 sont uniquement fournis avec une construction antidéflagrante. La protection thermique du moteur antidéflagrant est assurée via des capteurs de température PTC comme seule protection. L'intensité du courant du régulateur doit être limitée à une valeur fixe maximale de jusqu'à deux fois le courant nominal. La fréquence ne peut pas excéder 110% de la fréquence testée.

Application de catégorie 3 dans la zone 2 ou 22

Les applications à vitesse variable dans la zone 2 et 22 sont de préférence réalisées avec des moteurs à rotor en court-circuit triphasés de la catégorie 3 et les régulateurs de fréquence autorisés selon les spécifications techniques dans l'armoire de commande en dehors de la zone explosible. Le moteur doit fournir un couple limité. La protection thermique est uniquement assurée avec des capteurs de température PTC et un dispositif d'arrêt autorisé.